Archive for the 'Prospective' Category

Article de Michael Amar : Une seconde chance pour les retailers via l’innovation dans la Silicon Valley

Michael Amar, co-fondateur d’Agorad, installé à Palo Alto au coeur de la Silicon Valley, revient dans un article publié sur Neteco sur le contexte actuel de la crise économique qui pousse les acteurs traditionnel à se réinventer pour maintenir leur croissance.

L’article, intitulé « Retailers et innovation : seconde chance! » détaille comment le monde des start-ups et celui du e-commerce ont un intérêt mutuel à créer des passerelles entre eux plutôt que rester distants, comme c’est trop souvent le cas, même dans la Silicon Valley. L’acquisition ou l’investissement dans les start-ups les plus innovantes sont une formidable opportunité pour les acteurs du e-commerce de rattraper leurs retards, tester de nouvelles approches et au final se positionner de façon pro-active pour capter les parts de marché de demain.

Publicités

Comment tuer votre programme d’innovation en 5 points

Sur Bankervision, un article intéressant qui résume les 5 erreurs à ne pas faire lorsqu’il s’agit de gérer un programme d’innovation :

1 – Forget you are a salesman

2 – Disconnect your results from the money

3 – Run the « I’m under-funded » argument one more time

4 – Complain that you don’t have an « innovation culture »

5 – Annoy your sponsor too little

 

L’article en entier.

Global e-commerce summit : Quelles grandes tendances sur le e-commerce US cette année?

6 tendances principales aux US.

Ralentissement de la croissance :

21% de croissance en 2007 et 11,2% en 2012

Le marché arrive à un degré de maturité assez important car 8 catégories de produits dépassent les 20% de taux de pénétration sur Internet.

25% des livres aux US sont vendus sur le net

De plus en plus de e-commerce, quels que soient les secteurs et les acteurs.

  • Fabricants
  • Start-ups
  • Distributeurs traditionnels

Malgré le ralentissement de la croissances, les distributeurs restent optimistes. 30% pensent que leur business online se comporte mieux que prevu.

The economy

  • Forrester prevoit 12% de croissance sur la « holiday season » cette année
  • Le cross channel est encore davantage une idée qu’une réalité

 

Free shipping

« Inventé » par Amazon en 2004

8 marchands sur 10 font la livraison gratuite pendant la « holiday season »

Réduire les coûts de livraison devient alors une des préoccupations majeures des e-marchands.

 

Impact des médias sociaux

La grande question que tous les acteurs se posent : comment avoir sa part de gateau? Pour le moment tout le monde en parle, peu d’acteurs se lancent. L’année prochaine devrait être pleine d’enseignements sur le sujet.

 

Protection de la vie privée

La législation va se durcir rapidement sur le sujet, ce qui pose un dilemme pour les sites marchands : faut-il réduire la personnalisation en ligne, faire moins de segmentation et donc proposer des offres commerciales moins pertinentes et efficaces?

L’impact de la génération Y sur les usages du net

La génération Y, c’est celle qui vient après la génération X. Plus clairement, ce sont les jeunes nés entre 1979 et 1994, qui ont donc entre 14 et 29 ans aujourd’hui.

Ces jeunes, qui vont de l’adolescent au jeune cadre dynamique, vont révolutionner la façon de travailler, la façon de vendre des produits, la façon de communiquer et d’interagir en société. Vaste programme…

Et pourquoi? Parce qu’ils ont grandi avec l’informatique et les outils de communication modernes, et que cela a un impact dans tous les aspects de la vie actuelle.

Ce groupe a une extraordinaire faculté d’adaptation au changement, car il est né dans le changement permanent. Cela se traduit concrètement par une grande facilité à apprendre, traiter plusieurs sujets à la fois, ce qui a et aura un impact important sur les modes de travail en entreprise. La génération Y, ce sont des gens qui changent souvent d’emploi, souhaitent évoluer rapidement. C’est la même chose dans le rapport que peut avoir une marque avec sa clientèle cible.
Sur Internet, il est important de bien appréhender cette génération, car c’est elle qui dicte ce qui marche et ce qui ne marche pas. C’est elle qui constitue vos clients de demain. Elle n’est pas dupe concernant les discours marketing formatés des marques, même si cela ne veut pas dire qu’elle rejette toute idée de démarche marketing. Le consommateur de la génération Y est plus exigeant et attend de la marque qu’elle s’adapte à sa façon de consommer et surtout à ce que celle-ci utilise les outils les plus modernes pour entrer en contact avec lui : les réseaux sociaux, le mobile. En ce qui concerne les stratégies multicanales, il faudra clairement faire des ponts entre les canaux, car le client veut pouvoir « switcher » à sa guise entre le magasin, le site web, le mobile ou pourquoi pas le call center.

Et vous, connaissez vous les membres de la génération Y? Pensez-vous que cette couche générationnelle peut changer votre business? Avez-vous placé des jeunes de cette génération à des postes clés dans vos services Internet?

Quelques chiffres sur la génération Y.

Technorati Tags: , , ,

Banques et réseaux sociaux : très bon exemple d’utilisation de Facebook

Les marques ne savent pas toujours comment aborder le web 2.0, terme d’ailleurs trop souvent galvaudé que l’on préférera remplacer par « médias sociaux ».

Le secteur de la finance en ligne, et de la banque en particulier, se montre étonnement inventif pour capter le client de demain, qui est massivement utilisateur des médias sociaux sous toutes leurs formes.

La banque Fiserv fait partie de celles qui ont une approche intéressante. Elle a créé sur Facebook une application appelée MyMoney. Que permet celle-ci? Tout simplement de payer des factures, de faire des transferts en ligne ou encore de vérifier le solde de son compte.

Encore une fois, cet acteur a compris que la clé du net n’est plus d’attirer l’internaute sur son site ; c’est au contraire à la marque de se déplacer, d’aller à la rencontre de ses clients et prospects sur les sites qu’ils fréquentent. Les nouveaux outils des médias sociaux permettent cette démultiplication de la marque.

Une marque plus proche, plus transparente, qui fait la démarche de comprendre sa cible et de lui proposer des solutions aussi pratiques qu’innovantes, voilà en quelques mots les pistes à explorer.

Technorati Tags: , ,

Enjeu du Web 3.0 : réduire le bruit ?

Nous sommes en train de passer de la société de l’information à celle de l’overdose d’information. On commence à l’observer au travers du Web 2.0, qui permet à tout un chacun de publier du contenu et de le partager auprès de sa communauté.

Il y a encore un an ou deux, les internautes publiaient sur leur blog. Désormais, chacun est inscrit sur Facebook, Myspace, Linkedin… Il existe des dizaines voire centaines de réseaux sociaux. Ce qui multiplie d’autant le contenu à consulter.

La vie numérique de l’internaute est de plus riche, de plus en plus active. Les réseaux sociaux de dernière génération l’informent en temps réel du moindre changement dans sa communauté, on parle ainsi de rivière de news (river of news). Cela devient vite envahissant et les internautes sont submergés d’alertes, de signaux en provenance de leur réseau.

Erick Schonfield de Techcrunch, estime que le Web 3.0 aura pour obsession de « réduire le bruit« . Et ceux qui utilisent Twitter, la dernière folie du web, mélange entre la messagerie instantanée, le blog et le SMS, savent de quoi on parle. Pour preuve cette vue de l’écran d’Erick Schonfield, avec toutes ses alertes Twitter :

 

thwirl-mania

La question est donc : comment faire pour gérer ce flux d’infos? Comment ne pas être noyé sous l’arrivée de nouveaux messages ? Les flux RSS sont une première réponse (définition sur Wikipedia), mais ce n’est pas encore suffisant. La quantité d’infos disponibles sur le même croît à une vitesse exponentielle, tellement vite que même dans sa simple sphère d’amis, il devient difficile de répondre à toutes les sollicitations online.

Les enjeux du Web de demain (parlons de Web 3.0, mais ne nous précipitons pas) seront de fournir des outils pour canaliser cette info, pour la centraliser et aussi pour la maîtriser.