Archive for the 'Web 2.0' Category

Dell continue de « Twitter »

La plateforme Twitter semble sourire à Dell, cet hiver déjà, le géant informatique avait totalisé 1 million de dollars en promouvant ses produits.

Rebelote ce mois-ci avec la parution de diverses offres exclusives destinées aux 11 000 abonnés du compte twitter DellOutlet.

Twitter devient donc définitivement un outil marketing pour l’entreprise. Une aubaine pour la plateforme qui prévoit de créer des comptes corporate et premium dans un futur proche.

Wikipedia joue la carte de la transparence

Sur Wikipedia il est à présent possible de connaître le nom des contributeurs de la plateforme communautaire.

Grâce à Parc (Palo Alto Research Center), les utilisateurs peuvent désormais prendre connaissance des différentes modifications apportées aux articles. Il en va de même avec WikiDashboard, donnant la possibilité de connaître le nombre de modifications apportées à chaque article. Il sera également beaucoup plus facile d’identifier les internautes ayant le plus collaboré à un article.

Ce nouveau modèle rapporche ainsi davantage Wikipedia de son concurrent Knol.

Amazon.fr va créer son « Music Store »

Amazon, leader du e-commerce pure player est fin prêt à lancer AmazonMP3, sa plateforme de téléchargement déjà disponible outre atlantique.

Cette nouvelle entité devrait ouvrir d’ici mars et le prix d’un morceau téléchargé devrait être comme aux Etats-Unis à 0,99$ soit 0,79 cts d’euros. La qualité du MP3 sera compressée et la vitesse de téléchargement équivalente à 192 kbit/s.

A noter également qu’Amazon, lors du dernier Midem (Marché international de la musique) a signé des accords avec la Sacem, Universal Music, Warner Music et EMI.

Facebook plébiscité par plus d’un tiers des internautes français

Si Google reste le moteur de recherche numéro un, Facebook lui dispose de 6 millions d’internautes dans l’hexagone soit près de 10% des français !

L’audience est pourtant plus importance, selon Mediametrie Nielsen Netratings le réseau social attire plus de 11 millions d’internautes chaque mois, le rendant ainsi premier réseau social de France.

A noter également que le site fait désormais partie du palmares des 20 sites les plus visités de France.

Banques et réseaux sociaux : très bon exemple d’utilisation de Facebook

Les marques ne savent pas toujours comment aborder le web 2.0, terme d’ailleurs trop souvent galvaudé que l’on préférera remplacer par « médias sociaux ».

Le secteur de la finance en ligne, et de la banque en particulier, se montre étonnement inventif pour capter le client de demain, qui est massivement utilisateur des médias sociaux sous toutes leurs formes.

La banque Fiserv fait partie de celles qui ont une approche intéressante. Elle a créé sur Facebook une application appelée MyMoney. Que permet celle-ci? Tout simplement de payer des factures, de faire des transferts en ligne ou encore de vérifier le solde de son compte.

Encore une fois, cet acteur a compris que la clé du net n’est plus d’attirer l’internaute sur son site ; c’est au contraire à la marque de se déplacer, d’aller à la rencontre de ses clients et prospects sur les sites qu’ils fréquentent. Les nouveaux outils des médias sociaux permettent cette démultiplication de la marque.

Une marque plus proche, plus transparente, qui fait la démarche de comprendre sa cible et de lui proposer des solutions aussi pratiques qu’innovantes, voilà en quelques mots les pistes à explorer.

Technorati Tags: , ,

Le micro-prêt se développe grâce au net

Internet révolutionne la plupart des industries, et la finance apparaît comme l’un des secteurs qui connaissent le plus de bouleversements ces derniers mois.

Après les phénomènes du P2P bancaire, avec des sites comme Prosper ou Zopa,

Après les outils de gestion financière communautaires, comme Mint, Yodlee, Geezeo ou encore Buxfer,

De nouveaux concepts sont en train d’émerger, autour de la notion d’investissement participatif et d’entrepreneuriat. On pense notamment à des services comme Babyloan, site français spécialisé sur le micro-crédit. Ce dernier permet à n’importe qui de prêter une somme plus ou moins importante à des porteurs de projets dans les pays du Sud. Ce site français s’inspire d’initiatives telles que Kiva.

On peut également évoquer Tipit, une application qui permet de faire des micro-dons via twitter.

D’autres applications sont à découvrir, nous allons développer ces thématiques de la finance 2.0, sur lesquelles de nombreux projets sont en cours.

Zappos, lorsque les entreprises sont à l’écoute

En 2001, le patron de Procter & Gamble, un peu en avance vis à vis des autres grands groupes, disait « We’ve been voted the best marketer of the 20th century, but that’s because we were the biggest shouters. In the 21st century, we want to be the best listeners. »

Aujourd’hui les marques sont de plus en plus conscientes de cela, mais ne le mettent pas toujours en pratique.

Nous avons eu l’occasion cette semaine d’assister à une présentation des deux fondateurs de Zappos, le célèbre vendeur de chaussures en ligne, dont beaucoup essaient de reproduire le succès ici en Europe.

Il était intéressant de voir à quel point ils ne se considèrent pas comme un vendeur de chaussures, mais bien comme un vendeur de services et d’expérience utilisateur. Leur baseline est d’ailleurs explicite : « Powered by service ». Qui plus est sur le net, c’est bel et bien le service et la satisfaction des clients qui sont le vrai facteur différenciant. Ils nous ont d’ailleurs expliqué être un temps rentrés dans la spirale de baisse des prix, mais en sont revenus car cela ne fait qu’attirer les chasseurs de prime, des internautes qui ne sont pas fidèles et switchent d’un marchand à un autre.

Pour en revenir à l’écoute, les deux fondateurs ont pour principe de lire personnnellement une bonne partie des mails clients, ce qui en représente plusieurs milliers par mois.

Très concrètement, j’ai parlé à une ou deux reprise de Zappos sur Twitter pendant la conférence. Quelques heures plus tard, j’ai vu que le CEO de Zappos s’était inscrit à mon flux. Ce détail montre que l’écoute est tellement dans les gênes des fondateurs, qu’ils sont présents sur tous les vecteurs de communication du net, y compris les plus récents, et en font une veille très active, en repérant et en tenant compte des avis des internautes qui parlent de leur marque.

Une telle attitude est un bel exemple d’ouverture d’esprit et de culture client efficace, ce qui fait toute la différence sur internet… même pour un business de chaussures.